jeudi 10 septembre 2009

L'enjeu

La maison des secrets, tout ça tout ça, c'est bien joli, mais j'avais dit que je ferais un billet pas drôle sur cet enjeu à la con. Alors voilà, je m'exécute.

J'ai pas été hyper claire jusque là sur ce que j'avais décidé de faire ou pas après ce billet. En grande partie parce que je ne savais pas, et parce que j'attendais de voir la tournure que prenaient les choses, et aussi parce que c'est pas drôle et que je me posais assez de questions à longueurs de nuits et de journées pour ne pas en causer encore ici en plus. Bref.

Je vais pas vous refaire ici tout l'argumentaire, le pour, le contre, le aaaaaaaaaah, le mais comment je vais faire si ça si ça et si ça et si..., le comment je vais le dire. J'en ai parlé avec plein de gens gentils, y a des gens très gentils du blog qui m'ont envoyé des mails gentils et je leur dis boucou merci. Et ça m'a même permis de rencontrer Ccil, gentille elle aussi (enfin avec moi, pas avec sa banquière). En mai, après un certain nombre de soirées/nuits/litres de larmes/ retournages de cerveau/imaginages de scénarios catastrophes, j'ai dit STOP (in the name of love before you break my heart et surtout in the name of la raison before je me ruine la vie sur un truc qui n'en vaut pas la peine). En mai, le coboille a géré un certain nombre de soirées/nuits/litres de larmes/ retournages de cerveau/imaginages de scénarios catastrophes d'une façon que même pas en rêve tu peux imaginer que quelqu'un réagisse comme ça, parce qu'à ce niveau-là on ne peut même plus dire qu'il a assuré, c'était plus la perfection incarnée (et que du coup je culpabilisais encore plus de lui faire subir ça).

Donc voilà, j'ai dit STOP et j'ai décidé que fin de financement de thèse serait transformé en fin de thèse. C'est pas le tout de décider ça, faut assurer derrière. Alors j'ai décidé de me présenter à des concours d'ingénieurs de la fonction publique (là c'est le moment où je remercie la gentille personne qui m'a beaucoup aidée et qui se reconnaitra), parce que chat échaudé ne craint même pas l'eau froide. Et pour assurer, j'ai aussi postulé (et je postule) dans le privé.

Pour ceux qui ne savent pas comment se passe un concours d'ingénieur, un résumé rapide: envoi de dossiers avec des tas de pages à remplir de tas de renseignements que personne ne lira (c'est interdit, les membres du jury ne doivent pas lire certaines infos, en particulier les plus chiantes à écrire pour le candidat, comme par exemple la lettre de motivation). Le dossier est examiné par un premier jury qui décide si le candidat est admissible. Si oui, il passe l'épreuve d'admission, un oral de 30 minutes devant un jury composé de 5 personnes, dont au moins 3 ne comprennent pas la fiche de poste (les deux autres, les membres experts, sont supposés être en mesure de le faire, mais en pratique c'est peu souvent le cas).

Les résultats d'admissibilité sont tombés avant les grandes vacances, ok pour tout. Et en juillet j'ai eu un premier oral. Bien évidemment, je m'étais préparée. Et bien évidemment, j'avais blindé la partie "pourquoi je ne vais pas soutenir ma thèse et me barrer à la fin de mon contrat" (on notera au passage qu'il n'y a vraiment que dans les labos où c'est un scandale de ne pas venir bosser gratos sous la fallacieuse raison qu'on n'a plus ni contrat ni salaire. Mais je vais y revenir plus tard). Et je m'attendais à ce qu'on me pose pas mal de questions là-dessus. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'on ne me parle QUE de ça pendant les 30 minutes destinées à déterminer si oui ou non je faisais l'affaire pour le poste. Je m'attendais bêtement à ce qu'on me pose quelques questions techniques et quelques questions pour déterminer si j'étais une psycho-sociopathe ou non, parce que bon y a de l'enjeu quand même, la personne recrutée est là pour 40 ans quand même, vaut mieux éviter les boulettes. Mais non. Que des questions sur le pourquoi de la non-soutenance, et vous n'avez pas l'impression que ce que vous faites est scandaleux, vous vous étiez engagée vis à vis de votre laboratoire, et je pense que vous n'avez pas dû bien chercher d'autres solutions et bla bla et bla bla. Autant dire que je suis sortie de là bien dégoûtée, parec que niveau équité on a vu mieux, je suis pas persuadée qu'ils aient posé les mêmes questions aux autres candidats et qu'ils aient pu se faire une idée de ce que valait chacun en leur posant les mêmes questions. Si j'avais vraiment voulu jouer la connasse, je me serais opposée à ce bordel (je ne sais plus comment on dit, mais bref on peut faire appel si on estime que l'équité entre les candidats n'a pas été respectée, et là à mon avis c'est le cas).

Puis, j'ai eu des entretiens pour des postes dans le privé. Là pareil je me préparais à plein de questions sur la thèse. RIEN. Ah oui vous faites une thèse mais vous ne soutiendrez pas, oui ok on s'en fiche, ce qui nous intéresse, c'est ce que vous savez faire.

Puis mon cerveau a mouliné. Oui je suis un peu concon moi, je mets vachement de temps à traiter les données, c'est comme ça. Et je me suis aperçu qu'après presque 4 ans enfremée dans la maison des secrets, j'avais une vision des choses un peu biaisée, la vision qu'on t'impose là-bas. Parce que passer 4 ans entourée de gens qui pensent que la thèse c'est le centre de la vie et qui organisent leur vie autour de leur thèse, et pas l'inverse, ça avait fini par attaquer mon cerveau et par faire prendre beaucoup plus d'importance au papier libellé à mon nom qu'il n'en avait vraiment.

Ceci dit, le délai entre la constatation des faits et la conclusion ne vient peut-être pas uniquement du temps de traitement de mon cerveau. J'ai été aussi pas mal influencée par plein de personnes, qui ont des thèses, et qui me disaient toutes à peu près la même chose: "c'est un énorme échec, tu fais la plus grosse bêtise de ta vie, tu vas pourrir ton CV pour tout le reste de ta carrière, tu ne pourras jamais rattraper quelque chose de ce genre bla bla bla". Et ça, ça plombe pas mal, surtout quand on a dû prendre une décision pas forcément évidente, qu'on n'a aucune visibilité sur l'avenir, sur la façon dont on va payer son loyer le mois suivant et quand on commence à se dire que non seulement on s'est auto-mis dans la merde en voulant faire sa rebelle, mais en plus on risque d'entraîner son coboille dedans.

Mais le clou du spectacle, c'était hier. J'avais un entretien dans un labo, pour un poste d'ingénieur en CDD. Le profil correspondait au mien, mais ne faisait pas appel aux techniques que j'ai pu utiliser ces trois dernières années (oui dit comme ça, ça paraît bizarre, mais bon c'est compliqué et j'ai pas envie d'expliquer, donc faudra vous en tenir à ça. En plus c'est chiant à raconter). La première chose que me dit la personne en face de moi a été "si je décide que c'est vous qui avez le poste, la première chose que je ferai c'est appeler votre directeur de thèse pour qu'on trouve un moyen d'emménager votre planning pour que vous puissiez terminer votre thèse tout en travaillant chez nous". Gné? En quoi le fait d'avoir un bout de papier à mon nom me permettra d'être meilleure dans un boulot sans grand rapport avec le gratinage de rat, surtout que la thèse n'est PAS une condition de diplôme pour ce job? (en vrai je l'ai formulé autrement, mais ça voulait dire ça). La personne refusait d'embaucher quelqu'un qui n'avait pas de thèse, parce que je cite "c'est une grosse erreur, c'est un échec de ne pas soutenir sa thèse, vous ne vous épanouirez jamais dans la vie si vous ne terminez pas votre thèse, votre CV ne s'en remettra jamais bla bla bla". J'ai particulièrement apprécié que cette personne que je connaissais depuis un quart d'heure se mette déjà à décider ce qui est bon pour moi ou pas.

On passera sur le Mail, qui m'a dit "TU es mon plus gros échec, c'est un énorme échec, tu n'as plus aucune crédibilité sur le marché du travail, personne ne voudra de toi avec un CV pareil, tu fais la plus grosse erreur de ta vie, tu ne te rends pas compte, bla bla bla, tu aurais dû venir m'en parler plus tôt, comme ça j'aurais pu t'en dissuader et et convaincre de continuer, mais là c'est trop tard, c'est un énorme échec, tu fais la plus grosse bêtise de ta vie,..." and so on. Inutile de rétorquer que je n'avais pas envie de discuter de tout ça avec des gens qui voulaient juste m'imposer leur point de vue, mais plutôt avec des gens bienveillants et assez objectifs, argument irrecevable selon lui.

Ah, cette note est super longue, mais tant pis, lira qui est intéressé, je vais pas en faire une histoire suspense en 15 parties, je vais être chiante en une seule fois.

Tout ça pour dire que dans les labos, la thèse c'est LA VIE. Sans thèse on en peut pas avoir de vie intéressante. D'ailleurs, la thèse c'est tellement bien que ça se mérite. il faut l'avoir dans la souffrance, sinon ça compte pas. C'est donc pour ça qu'il est NORMAL de continuer à bosser plusieurs mois après la fin de son financement, c'est-à-dire sans être payé, ou alors au lance pierre, 1000€ un mois sur 4 histoire que le directeur de thèse ait bonne conscience. Depuis un an, je me suis fabriquée ma propre jauge à normalité, pas celle des labos. La méthode est simple: si dans le privé personne ne le fait, il faut refuser de le faire dans les labos. Bosser sans être payé? NON. Sauf que dans le labo où je suis, refuser de continuer à bosser simplement parce qu'on n'est pas payé, c'est juste être le dernier des cons paresseux feignasses et cupides (oh ouiiiii je suis cupide, rendez-moi mes 1400€ par mois avec lesquels je batis une richesse considérable, d'ailleurs faites-moi penser à aller vérifier l'avancement des travaux de ma villa sur la lac de Côme, la dernière fois ils s'étaient trompé dans la couleur du carrelage de ma piscine à débordement les cons, on ne peut plus faire confiance au petit personnel).

Donc voilà, je me barre, si tout va bien j'aurai un boulot rapidement, c'est MA décision, ce n'est PAS la plus grosse erreur de ma vie et ma vie n'est pas construite sur une thèse mais ne sera pas pourrie pour autant. Et vu le soulagement que j'ai ressenti quand j'ai pris cette décision, je pense que ça ne peut pas être une décision si stupide. Je vais donc quitter la maison des secrets le 30, en faisant un gros bras d'honneur au Mail et ça va être le début de quelque chose de très bien. Je ne serai jamais le Dr Abbott et je pense que c'est mieux comme ça. Et PROUT à ceux qui ne sont pas d'accord.



61 commentaires:

clo a dit…

Ouééé, j'aime les rébellions (bordel, comment s'écrit ce mot?)!
et bon courage pour ton emproutage de gens pas d'accord avec toi!

C'est Alice ! a dit…

J'aime assez la fin de ton message, c'est plein d'espoir.
Et tu as raison, ce n'est pas une décision que tu as prise sur un coup de tête, c'est mûremet réfléchi, le pour et le contre bien pesés, donc vu le soulagement que çà te procure, ce n'est sûrement pas une décision si con que çà. Fais toi confiance et f*ck le reste :) Allez, courage coupine !

PS : Je te conseille d'aller voir Là-Haut (cf mon post du jour) ... c'est pile ce qu'il te faut pour t'aérer l'esprit :))

Des bizous !

Emma a dit…

Au bout d'un moment, il faut que certains comprennent qu'on ne vit pas d'amour et d'eau fraiche et que si on décide certaines choses, c'est que c'est réfléchi.

Pour le casseur qui voulait que tu bosses deux fois pour pas être une "ratée" d'après ses critères, j'espère qu'il est plusieurs fois docteur pour dire ça, et qu'il continue à faire des thèses parce qu'il ressemble fortement à un looser quand même!

Lolo a dit…

eh bin moi j'ai lu jusqu'au bout, je te dis bravo c'est fort de s'affirmer face à des gens qui pensent savoir tout de la vie. Je n'ai pas de thèse, mais un DESS. J'ai travaillé 2 ans dans un labo de l'inesserme avec un CDD en tant qu'ingénieur d'étude, c'était génial jusqu'au jour où il a fallu postuler aux concours... postes fléchés, compétitions ... je suis dans le privé maintenant, je me suis sentie un peu traitre au départ ... mais quand je vois les galères autour de moi... finalement...
Bref plein de bonnes choses pour la suite et continue à écrire!

Brunette a dit…

si t'as pas ta these à 40 ans ta raté ta vie???
;o)
non mais sans rire...
je connais des gens très bien qui ont fait des thèses jusqu'au bout et se sont retrouvés sans travail au bout..
et comment dire : Tu as décidé que ta vie , elle etait faite pour vivre (et donc pour ça faut avoir du pognon il me semble, ou alors je suis passée à coté de certaines choses!!) et pas que ta vie était ta thèse!
et bien je dis : Gloire à toi!

je suis sure que dans quelques mois , tu te marreras bien en pensant à tous les donneurs de conseils qui au fond ne feront qu'une chose : t'envier...

quand à la valeur du diplome, ca c sur en France, ca reste completement la priorité, meme dans le privé, malgré les soit disant ouvertures d'esprit!

ca donne souvent :
bien vous avez 18 ans d'experience dans votre job, ok...mais vous auriez pas un petit diplome pour nous prouver que vous etes assez intelligentes pour avoir ce job?..

Quelle mentalité de m....
courage et bravo
Brunette

Cracotte a dit…

Le Biscotte, il a fait pareil que toi et maintenant il s'éclate dans son job.
(bon lui c'est l'informatique)
(bon et lui, on lui a donné de l'argent pour qu'il continue, alors il l'a pris, il a fait semblant de continuer mais en fait il était sur monster)

lutecewoman a dit…

Oui, Gorgeous, la vie, c'est aussi être tout simplement gorgeous.

Ashley a dit…

@clo: si tu préfères on peut dire que c'est une révolte? merci
@c'est alice: faudrait effectivement que je remette les pieds et le reste de mon corps de déesse dans un cinéma, très bonne suggestion
@emma: t'inquiète, il avait compris pour l'amour et l'eau fraîche; lui il pense que je pouvais me nourrir de la beauté de la science...
@lolo: merci merci pour les encouragements. Bon je vois bien ce que ça a pu être pour toi, et je suis contente de voir que tu es bien où tu es maintenant
@brunette: je en sais pas si ils m'envient, je pense vraiment que ceux que j'ai vus étaient complètement enfermés dans leur truc et pensent vraiment que hors de la thèse point de salut. Mais j'en connais aussi des plus fins que ça hein, je ne veux pas généraliser. Merci merci
@cracotte: le biscotte il est futé... Et je compte bien m'éclater aussi après, OUAIS

Alexekanso a dit…

C'est malin... j'en ai les larmes aux yeux de ton post ! C'est exactement ce à quoi j'ai eu droit quand j'ai envisagé d'arrêter (des seaux de larmes aux grands conseils très avisés et très culpabilisants). Finalement, je vais au bout, pour moi uniquement, juste pour dire merde à ceux qui m'auront mis des bâtons dans les roues pendant quatre ans. Mais après la soutenance, pas de salut dans les labos pour moi, pas de post-doc. Et là, je recommence à entendre les sirènes affolées de ceux qui ont décidé que hors du post-doc, point de salut. M'en fous, maintenant, je laisse courir et ça ira très bien.
Toutes mes félicitations d'être allée au bout de tes choix, y a pas que la thèse dans la vie ! Et merde à Grand Chef (qui aurait pu ouvrir les yeux un poil plus tôt, s'il avait vraiment fait son boulot d'encadrant...).

Phoebe a dit…

Le meilleur truc pour savoir si une décision est la bonne, c'est le soulagement que l'on ressent après : tu as donc tout bon.
Le milieu de la recherche est très spécial (c'est un euphémisme) et j'ai connu plein de docteurs de la thèse très kons et malheureux ...
Du bisous, tiens, pour la peine (et bravo au vaillant coboille, c'est le chevalier blanc ou quoi ?)

Les Pitous a dit…

Vu que je n'ai jamais commencé de thèse (je cherche encore la formulation de mon sujet de maîtrise...), peut-on considérer que je suis jamais né? Bizarrement, cette idée est réconfortante.

Les Pitous a dit…

J'oubliais l'essentiel : je crois que tu arriveras à vivre sans le Mail (le Mail, c'est le mal).

Ccil a dit…

C'est vrai que dans La Maison qui Rend Fou, avoir la thèse, des articles, des trucs à mettre dans son dossier, c'est devenu une obsession... comme le fait de faire du chiffre peut l'être dans certaines boites privées. Les chercheurs sont devenus des business men, plus préoccupés par leur dossier que par les gens, car le noeud est là : ils veulent que tu finisses ta thèse parce que sinon ça fera pas beau dans LEUR dossier à eux, ça fait tâche dans leur labo ! Que tu t'épanouisses, ils s'en tamponnent, sinon ils s'en seraient préoccupés avant, faut arrêter !!
Cet égoïsme me ferait pleurer si je n'en avais pas déjà trop pleuré...

Concernant ta décision, j'en connais aussi un rayon sur les décisions qui sont soi-disant "la plus grosse erreur de ma vie" ! ;) (on devrait faire un club)
Tu as assez réfléchi pour savoir ce que tu veux au fond, tu es grande, tu es forte (euh pas grosse hein!), intelligente et réfléchie, inutile de te retourner maintenant, quoi qu'en disent les autres. Tu as bien raison, fais comme moi, bois le vin jusqu'à la lie ! En ce qui me concerne il est pas dégueulasse finalement, c'était peut-être pas une si grosse connerie, va savoir ;)

Et Standing Ovation pour le Coboille aussi ;)

eh M'dam a dit…

oui, bien sûr, le bonheur c'est finir sa thèse et en être réduite à bouffer ses gerbilles....^^
allez, futée comme tu es, tu vas en trouver du boulot, je te fais confiance
bisous et fuck les cons

Llyn a dit…

Tu as bien raison de suivre la voie que TU as décidée et pas celle que des cons obtus s'évertuent à pointer en pensant que rien n'existe autour.
Le meilleur t'attend à l'extérieur de la Maison des Secrets ;-)
Des bises!

Anonyme a dit…

Lectrice lambda sans thèse, je te dis :"courage, Ashley, tu les auras!"
Quoi ?
euh, les contrats avec un i à la fin, les chocolats, les vacances en Vendée ?
biz
Nita

dominique a dit…

Ashley, dans le même ordre d'idée mais peut-être un cran en-dessous, ma fille, après un remarquable bac mention très bien, a dû batailler contre les innombrable personnes, profs, proches, qui lui disaient quel gachis c'était, parce qu'au lieu d'aller mourir en prépa ou croupir en fac, elle a tout arrêté pour devenir technicienne, niveau même pas brevet. Je l'ai entièrement soutenue, persuadée qu'elle était dans le vrai, et je vois maintenant ses connaissance partis en prépa et qui craquent en se demandant ce qu'ils vont en faire, ou ses copines qui enchaînent les années de fac sans aucune perspective d'avenir, sauf de devenir prof par défaut, pendant qu'elle bosse et gagne bien sa vie, qu'elle s'éclate au quotidien dans son boulot.
Alors je dis bravo et je dis on n'a qu'une vie et elle passe vite.

La Lite a dit…

ben moi j'ai pas de thèse et suis pas prête d'en avoir une déjà passeke le travail de recherche m'emmm*** au plus haut point et en pusse passeke ca me servirai à rien dans mon job que j'aime à la folie (et que je le retrouve dans un mois et demi après 8 mois à jouer les perfect mum, mais je m'égare). Donc, oui on peut vivre sans thèse et plutôt bien même. Et l'essentiel, c'est d'être en accord avec son moi profond, ce que tu résumes assez bien dans ton dernier paragraphe.

Anonyme a dit…

Comme je comprends... Et comme je souffre par avance. Cette année, M2, agrégation, Capes et Caplp, pour être sûre d'en sortir avec quelque chose (si c'est le M2, ce sera "mauvaise pioche..."). Tout ça parce que je veux enseigner. Mais dans des conditions décentes. pas chez les officines de cours privés (je l'ai fait, je regrette), pas un dans une quelconque boîte à bac, mais dans un collège/lycée normal, avec des gens qui sont aussi ds vrais profs. Qui s'en font pour l'avenir de leurs enfants, certes, mais qui savent comment ils vont payer leur loyer le mois suivant. Je suis trop angoissée pour enchaîner les contrats précaires à l'heure de l'éducation nationale, je n'ai pas envie, surtout, qu'on ravale mon bac + chais même plus combien tellement j'ai fait de trucs différents au smic. Et non ce n'est pas hautain ni méprisant. Mon savoir vaut quelque chose. Bien plus que les trois cacahuètes qu'ils l'estiment. Seulement, ça pour le dire, il me faut un concours... Déjà raté une fois.

donc valà, quoi, je comprends et je compatis. Sauf que pour moi, pas tellement de plan B...

Courage, félicitations et aussi toute mon admiration au coboille.

Musiquette a dit…

bravo,tu es courageuse!je t'admire.et je te souhaite beaucoup de beaux boulots! et M...E au
Mail!bises

Fyfe a dit…

C'est trop la classe d'avoir su résister à toute cette pression ! Et le coboille il a bien assuré aussi !
Il faut vraiment sortir de ce microcosme et respirer un peu d'air pur dans un monde où les docteurs évoquent tout simplement Dr Ross :)

ManouG. a dit…

Oh wéééé, le 30 tu enfiles un costume de canard et tu files à la maison des secrets chanter "oh revoir oh revoir Présimaiiiil" !

En tout cas félicitations pour ta décision, quelle qu'elle soit elle était dure à prendre, et si tu te sens soulagée alors comme tu dis c'est forcément qu'il y a du bon.
On est quand même un paquet à gagner notre vie sans Doctorat, hein ? :))
En tout cas moi, en grande égoïste que je suis, je ne regrette pas ces 3 années, ça nous a valu quelques fameux billets :))
Des bizzz

Ashley a dit…

@lutecewoman: bon bah du coup je sais plus quoi dire, à part merci
@alexekanso: j'ai aussi raisonné comme ça à un moment, céder ce serait leur donner raison, et donc je voulais continuer pour leur en mettre plein la tronche. Et puis bon je me suis dit que dans mon cas (je dis vraiment ça pour moi et pas du tout pour les autres cas), ça aurait juste été jouer au plus con avec moi-même, parce que eux, ça ne leur aurait fait ni chaud ni froid que je la finisse cette thèse. Alors STOP. Bon courage pour la fin, tu n'as jamais été aussi proche!
@phoebe: c'est ce que je me suis dit, je me sentais si légère par rapport à avant, que je me suis dit que ça ne pouvait pas être mauvais. Et le coboille c'est le chevalier bond (et il chante pas on m'appelle bla bla quand il arrive et c'est tant mieu,x parce que tout parfait qu'il est il chante faux)
@les pitous: mmmmmmh ça voudrait dire que je suis en train de parler avec le double virtuel de quelqu'un qui n'existe pas, Et donc tu n'existes doublement pas? Mais j'ai vu QUI moi alors à Chaumont?
@Ccil: le Mail m'a dit "le labo s'en remettra sans trop de mal"... ET lui de toute façon il a fait son temps et il sera parti avant la prochaine aeres... Et merci
@eh m'dam: JAMAIS je boufferai Brutus et Hannibal (de toute façon y a rien à bouffer là-dessus),enfin tout de même.... Merci M'dam et bisous aussi
@llyn: tu veux dire que je vais faire la couv de closer et public? Iiiiiiiiih la consécration, cool. des bisous
@nita: OUAIS, je les aurai, merci (c'est possible aussi d'avoir les vacances en Namibie et en Australie ou pas?)
@dominique: y a pas de cran au dessus ou en dessous, c'est toujours dur de faire ce genre de choses, surtout à l'âge qu'avait ta fille où elle devait avoir du mal à se faire prendre au sérieux. Merci et j'espère que ta fille s'éclatera longtemps dans ce qu'elle fait
@la lite: quoi, tu arrives à vivre sans thèse? Mais comment cela est-il possible? Quel est ce prodige? (ceci dit d'après les dossiers de candidature, avoir des enfants ça te permet de faire pareil que les ingénieurs avec une thèse)
@anonyme: argh. c'est clair que si tu veux enseigner dans de bonnes conditions, y a pas le choix (la semaine dernière, j'ai passé un entretien pour un poste de prof de physique dans une prépa médecine, j'étais scandalisée: interdiction de s'occuper des élèves qui rament, interdiction d'expliquer les points délicats, interdiction de répondre aux questions sauf si utilité directe pour le concours, bref atroce). Plein de courage à toi pour les concours, je suis sure que tu vas y arriver, avec des motivations comme les tiennes, c'est obligé que ça passe. Et merci
@musiquette: merci merci (punaise à ce train-là demain j'aurai l'impression d'avoir grimpé l'everest avec juste le petit doigt). Des bisous
@fyfe: Si c'est pas le docteur Carter, j'y vais pas. On a un standing ici; de toute façon le docteur Roos il a laissé tomber la médecine, il s'eest reconverti dans le café.
@manoug: le coboille valide ton idée (qui est aussi celle de Françoise) et a décidé que demain il allait me louer le costume (merci, vraiment merci); Des bisous

lutecewoman a dit…

hein, ça t'a coupé la chique - en sucre - mon commentaire ;) (Gros brassage à l'américaine qui fait fi des microbes A.)

caro a dit…

je les prout moi aussi! tout à fait sur la même longueur d'onde que toi!

Joe Butagaz a dit…

Bienvenue dans l'autre monde......

ceciel a dit…

Ashley, non seulement tu ne fais pas une bêtise mais en plus cette décision couillue est sûrement celle qui te feras réussir ta vie bien mieux que les obsédés de la thèse...

Je me permets de te raconter l'histoire de mon papa, normalien, qui ne voulait pas passer son agreg'. Tous ses amis l'ont passé et réussi avec succès, mais mon pôpa, lui, il avait déjà 3 mômes à 23 ans et pas trop le temps de se prendre la tête sur des révisions il fallait bien acheter la soupe des bébés.

En bref il s'est barré dans le privé sous les jets de tomate de ses condisciples, profs, bienveillants conseillers. Il a un peu galéré au départ avec des jobs pas marrants pendant 2 ou 3 ans (à l'époque un normalien dans la privé c'était aussi incongru qu'un poële à frire dans une chaussette).

Aujourd'hui c'est le roi du monde (ce qui fait de moi une princesse normalement donc je me demande bien où est mon carosse).

Bref.

30 ans plus tard, quand il revoit ses vieux copains, ils sont tous (sans exception malheureusement) dépressifs, malheureux, arrêt maladie et autre. L'enseignement les a tués. Plus particulièrement l'Education nationale et le service public.

Tous ceux qui lui prédisaient les mort il y a 30 ans le regardent comme le messie lorsqu'il leur explique la vie en-dehors du loft. Alors ils pleurent. Pendant que lui il prend sa retraite à 54 ans sereinement parcequ'il a bien bossé, bien gagné sa vie, et qu'il a envie de s'investir dans la vie politique locale juste pour le plaisir de faire plaisir et de pratiquer le service public de ses rêves, et pas celui qu'on voulait lui imposer.

Voilà, c'était long, mais je te confirme que la vraie vie est ailleurs. C'est le début d'une nouvelle vie, d'un nouveau référentiel...Enjoy!

bises

Tit'millie a dit…

Bravo Ashley pour cette courageuse décision (oui je lis et je me marre, et je commente jamais... honte sur moi). Ce n'est pas parce qu'on change d'avis en cours de route (surtout quand la route est semée d'embûches) qu'on est irresponsable ou irréfléchi.
Personnellement, j'ai un diplôme d'ingénieur en Agro-Industrie et depuis 3 ans et demi je fais de l'informatique , généralement dans la joie et la bonne humeur. J'ai changé de secteur par rapport à mes études parce qu'au bout de 6 mois j'en avais marre du chômage au crochet des parents... Plein de gens m'ont dit "t'es sure de pas le regretter?" Ben non, j'étais pas sûre, mais je savais qu'il fallait changer... Il y a 3 mois j'ai changé d'entreprise, et tout le monde m'a demandé si je retournais dans l'Agro. Toujours pas. Mais il y a toujours des gens pour penser qu'un choix "bis" est mauvais et qu'il faut s'en échapper dès qu'on peut.
Donc, tout ça pour dire, tiens bon la barre, ça va marcher, tu vas trouver un job et tout ira bien :)

Anonyme a dit…

Bienvenue dans la vraie vie, Ashley ! Et bravo pour ce blog, ça ne fait pas très longtemps que je te lis, mais je ne pensais pas rire autant devant mon ordi...

Emma a dit…

Bonjour, tout d'abord comme c'est seulement mon 2eme commentaire alors que je lis tout ce que tu publies, juste un très grand bravo et un immense merci pour ce blog.
Sinon, je me suis retrouvée dans la même situation que toi il y a 15 ans : j'ai continué pendant 4 mois, sans financement, pour pouvoir soutenir ma thèse. En septembre suivant je travaillais en 3*8 à mettre des cornichons en bocal afin de payer mes impôts (j’étais même passée dans le journal, cela a fait un scandale dans ma fac : « un docteur aux cornichons » !) ... Bref, rien de bien grave après tout ce temps, mais ce que j’ai surtout appris, c’est que ma thèse ne me sers à rien ! Pas seulement parce que je travaille dans un domaine totalement différent (finance / Chimie) mais surtout parce qu’un diplôme bac +5 (et si j’ai bien compris tu es ingénieuse) suffit très largement aux employeurs. Le doctorat c’est même too much (c’est souvent un handicap). Tout cela pour dire que je pense que tu as pris la meilleure décision et que les conséquences de ton « abandon » seront à mon avis plus importantes pour le labo que pour toi. Et puisque je joue les ancêtres pontifiantes, un dernier point : jamais RIEN, dans un emploi, ne peut justifier que tu passes tes nuits à pleurer et te rendre malade. C’est juste inacceptable.

Londoncam a dit…

Mais évidemment que tu as RAISON ! Et que tu fais bien de te barrer ! Et que bien sûr que tu réussiras sans thèse ! Les gens sont cons parfois quand-même...

Stéphanie a dit…

Bien sûr que tu as raison non mais oh. Si t'avais ze post-doc de ta vie devant toi j'dirais pas (comme mon beauf qui se tue à la tâche pour terminer son enjeu mais que sinon pas de post-doc rêvé qu'on a créé le post pour lui au pays des caribous). Mais là, j'ai envie de dire, get a life canard WC ! Enfin le mail ou whatever. Life is possible without PhD. YES. Pan dans ta boîte le Mail.
Et alors le coup de bosser gratuitement... Une p*pe et un mars aussi le Mail ?
T'as pris la meilleure décision, normal t'es la meilleure !

Et moi je commence une année de gratinage de rats, mais c'est seulement pour avoir mon diplôme d'ingénieuse, promis après j'arrête.

Ashley a dit…

@lutecewoman; tout coupé ma chique en sucre, exactement 'les microbes je les prends je les retourne je les explose avec mon gel qui lave sans eau)
@caro: OUAIS, on les proute!
@joe butagaz: merciiiiiii
@ceciel:merci merci pour ton message. J'espère que ça se passera bien pour moi aussi, de toute façon je pense que c'est la bonne décision et que donc ça devrait aller, mais je serai plus sereine quand je saurai exactement ce que je vais faire dans un mois. et je te bisouille aussi
@tit'millie: merci merci, c'est gentil de sortir du silence pour me dire toutes ces choses gentilles.
@anonyme qui rigole: merciiii. Et merciiii (toi aussi tu as un Pc qui serait plus du genre à te faire pleurer?)
@emma: j'adoooooooore les cornichons, et les gens qui contribuent à faire arriver les cornichons jusqu'aux consommateurs sont donc des gens admirables. Et c'est aussi en partie pour ce que tu dis dans tes deux dernières phrases que j'ai pris cette décision.
@londoncam: merci. et la bise à Angela
@stéphanie: pan dans ta boîte le mail je vais pas m'en remettre, je suis écroulée là... Bon courage pour le gratinage et merci

Outlook a dit…

Je soutiens ta thése...
Celle du dedans de ta tête, t'auras bien compris.

Flo a dit…

Ben moi je suis déçue. Parce que j'aurais bien voulu savoir au bout du bout si c'est les souris ou les rats gratinés qui font le mieux passer le goût des endives à la béchamel.
Je sentais bien venir le Nobel là.

D'ailleurs moi-même j'ai commis une (quasi)thèse en mon jeune âge, mais fort heureusement j'étais payée pour. Fort heureusement aussi ça ne me sert à RIEN dans le boulot que je n'ai pourtant eu qu'à cette condition.

Toute décision qui entraine déjà un soulagement immédiat rien qu'à la prendre est une bonne décision, à mon avis (jusqu'ici ça c'est révélé vrai pour les largages de boyfriends, je suppose que ça vaut aussi pour les thèses et les boulots, surtout non payés).

Guilitti a dit…

gentil mari a passé son DEA en même temps que sa 5ème année d'école d'ingénieur. Il a ensuite commencé une thèse en entreprise. Et l'entreprise a eu besoin de lui sur un chantier et non plus ds le bureau, et il a dû abandonner; je ne l'ai jamais entendu le regretter. Son père, si, une fois ou deux : je pense qu'être papa d'un docteur ça le fait.. Mais sinon, ce bout de papier, on n'en a rien à cirer, la valeur des gens ne se résume pas à ce titre...
Ton soulagement ptrouve que tu as eu raison !

L'abeille a dit…

J'ai pas pris le temps de lire tous les com alors il y aura surement des redites mais je vais faire court.
T'as pris la bonne décision, et c'est hyper courageux, car affronter des chercheurs qui vivent dans leurs bulles c'est pas simple. Mais de toute façon on s'en fout que ça enlève une ligne sur leur CV et que leurs stats (casage de doctorants) soient à peine moins bons. Toi c'est ta vie, c'est quand même nettement plus important.
je te souhaite plein de bonnes choses pour la suite.
Des bisous.

Guilitti a dit…

tout à fait d'accord avec anonyme, dont les deux seuls mots sont lisibles : motel et chocolate !! miam !

Cunegonda a dit…

moi j'ai tendance à pas aimer les trucs pas finis (les paquets de gateaux entamés par exemple, ça ne loupe pas, je les finis ;-) ) mais je suis bien d'accord qu'il vaut mieux s'arrêter quand on sent qu'on va se ruiner la santé. Je l'ai fait (avant de relancer une partie, mais dans de bien meilleures conditions, à se demander si c'était le même jeu), le troll aussi, ce sont des choix personnels : je ne vois pas comment on peut se permettre de les remettre en question de la manière dont le Mail l'a fait ^^

isa - biblioboss a dit…

salut ma belle. tout comme Phoebe, je pense que "Le meilleur truc pour savoir si une décision est la bonne, c'est le soulagement que l'on ressent après : tu as donc tout bon."
bravo à toi, plein de bonnes choses ... et puis merci aussi au cowboille d'avoir de bonnes oreilles et de fortes épaules pour t'entendre et te soutenir.

Gaëlle a dit…

Bravo Ashley pour cette note à la fois courageuse et pleine d'espoir ! (je zappe les passages sur les gros cons qui te font des remarques... On s'en fout !)
Je suis sûre que tu trouveras quelque chose à la hauteur de ton talent (déjà, tu as trouvé quelqu'un à la hauteur, c'est un excellent début) !

Elodie la marguerite a dit…

je suis pas très calée en thèse ou en non-thèse (je suis une ratée de base puisque je n'ai jamais pensé à faire une thèse), mais je sais une chose c'est que si j'avais écouté tous ceux qui m'ont dit un jour "hiiiiiiiin, mais t'es folle, tu vas pas faire ça, c'est trop (au choix) grave, dangereux, inconscient, stupide (et je passe les etc.)", j'aurais rien fait de ce que j'ai aimé et qui fait ma vie. Les bons choix sont ceux où on se dit ensuite : "mais qu'est ce que je me sens bien depuis que j'ai pris cette décision !" et non pas ceux qui plaisent au directeur, au prof, au collègue ou à la concierge. Alors haut les coeurs, et bienvenue dans le reste de ta vie ! gros bisous

shalima a dit…

Tu sais, sans avoir fait de thèse, j'ai tenu jusqu'au DESS de chimie. Impensable à l'époque d'obtenir moins. Et encore, on me regardait comme une folle de ne pas avoir fait un DEA, et compagnie (la thèse, donc)

Résultat, j'ai jamais bossé dans la chimie, certes, mais je n'ai eu que des boulots où on a fait confiance à ma créativité et à mon sens de l'adaptation. Mon Bac+5 les a (peut-être) rassuré (peut-être pas), qui sait ? En tout cas, les voies toutes tracées c'est définitivement pas pour moi, et c'est grâce à tous mes "échecs" que j'en suis là où j'en suis aujourd'hui et que je m'éclate. Ouais. Alors si ça peut rajouter de l'eau à ton moulin, ben prends, c'est cadeau.

Des bises, mdame, et épanouis-toi, c'est moins facile que d'être un mouton, hein, mais au final, c'est bcp mieux !

monsieur plus a dit…

Vu le nombre de thésards sans boulot il est clair que quitter la maison des secrets sans avoir obtenu ton papier ne sera aucunement andicapant pour la suite de ta carrière. Sur si tu vas dans le privé, car comme tu l'as fait remarquer, on te demande d'abord ce que tu sais faire.
Et quand tu toucheras le double de ce que tu avais avant, je pense que tu seras vite consolée.
Bonne route pour la suite de ta carrière et surtout, n'oublie pas de continuer à écrire tes billets.

Ashley a dit…

@outlook: uhuhuh c'est malin ça...
@flo: écoute, après 3 ans de thèse, je n'aime toujours pas les endives au jambon (ni les chicons au gratin, sous-titre pour belges), donc je pense que le nobel ça va pas être possib (merde alors). Et ouais, soulagement il y a eu et danse de la victoire il y aura le 30 septembre!
@guilitti: je crois que mes parents s'en moquent un peu que je sois docteur ou pas. Un ingénieur c'est pas si pire.
@l'abeille: merci merci merci, et aussi merci docteur (hin hin). des bisous
@guilitti: espèce d'obsédée du chocolat!
@cunegonda: mais enfin le Mail c'est Dieu, lui seul sait ce qui est bien pour moi (sauf en matière de "mets un pull" ou "enlève ton pull", là c'est Môman).
@isa-biblioboss: merci (pour le coboille aussi), des bisous
@gaëlle: c'est gentil, merci merci (les cons ça pue des fesses, biiiiiih)
@élodie la marguerite: merci beaucoup, ça fait plaisir de lire ça. Des bisous
@shalima: je prends, merci beaucoup. Des bises aussi
@monsieur plus: merci pour ton mot, et ne t'inquiète pas, je n'oublierai pas d'écrire

F. Riad d'exiles a dit…

Comme disent Nietzsche et Dexter, la liberté est la capacité de se déterminer soi-même. Comme tu l'expliques d'ailleurs toi-même très bien. Donc dans tous les cas, quelles que soient les épreuves que tu auras à affronter, réjouis-toi déjà d'avoir ainsi gagné ta liberté; ce n'est pas donné à tout le monde. BRAVO ! Je t'admire. Et j'admire ton cow-boy patient.

Docteur B a dit…

C'est un énorme échec, tu fais la plus grosse bêtise de ta vie, tu vas pourrir ton CV pour tout le reste de ta carrière, tu ne pourras jamais rattraper!

Signé, Docteur B :)

Cela dit, apres la these, tu veras, comme dans mon cas, que tu es tellement hyper spécialisé (on était 6 dans le monde a mon époque a être intéressé par mon sujet de thèse... enfin ils étaient 5, je devrais plutôt dire), que tu ne peux rien faire, hors rester a plancher sur des publis que personne ne liras dans une cave pour un salaire de misère.
Donc retours a la case DESS, pour pouvoir intégrer le privé...

Docteur B a dit…

C'est un énorme échec, tu fais la plus grosse bêtise de ta vie, tu vas pourrir ton CV pour tout le reste de ta carrière, tu ne pourras jamais rattraper!

Signé, Docteur B :)

Cela dit, apres la these, tu veras, comme dans mon cas, que tu es tellement hyper spécialisé (on était 6 dans le monde a mon époque a être intéressé par mon sujet de thèse... enfin ils étaient 5, je devrais plutôt dire), que tu ne peux rien faire, hors rester a plancher sur des publis que personne ne liras dans une cave pour un salaire de misère.
Donc retours a la case DESS, pour pouvoir intégrer le privé...

Anonyme a dit…

des décisions qui ont été critiquées par beaucoup de monde, j'en ai pris plusieurs dans ma vie, en commençant par vouloir faire un bac D au lieu du sacro-saint Bac C de l'époque ! Après ça, y'en a eu encore d'autres!!!
Et aujourd'hui ? Et bien, j(ai toujours refusé de vovre sur des rerets, j'ai fait des choix que je choisis justement d'assumer, et je suis heureuse, tout simplement heureuse !
Tu as fait ton choix, tu l'assumes, tu n'auras aucun regret !!! Et bonne chance pour la suite !
Natin China

Cunegonda a dit…

ah j'allais oublier, si tu veux quand même avoir le bout de papier, je peux te forwarder tout plein de spam que je reçois, ça coute 200 ou 300 euros je crois :) (moins cher qu'un pot de thèse, non ?)

Docteur B a dit…

Il n'y a que moi qui pense que ce que dit Anonyme, c'est du chinois?

Filo a dit…

Ben,à mon avis le chinois y doit pas être trop d'accord, il arrête pas d'écrire en majuscule;))))
Ashley, bon je vais pas répéter ce que tout le monde te dit (mieux que moi) tu as eu mille fois raison!(et merci le coboille,mais en même temps les chéris et leurs grandes épaules carrées, ça sert un peu à ça aussi, non?)
Ce qui me laisse pantoise, c'est le coup de travailler sans être payé....
Non ça me dépasse!
Filo (fauchée chronique, ceci expliquant cela!)

Marionnette a dit…

Salut Ashley, ça fait un bon moment que je te lis et me bidonne (enfin les autres jours) sans commenter. Aujourd’hui, j’interviens pour te féliciter.
J’ai une thèse en chimie organique, je bosse dans le privé et l’élément décisif de mes embauches a surtout été mon diplôme d’ingénieur. Comme toi, j’ai pu constater qu’à trop rester dans le milieu universitaire, on a une image totalement biaisée de l’extérieur.
Je reconnais bien aussi la propension des labos à considérer les thésards comme de la main d’œuvre gratuite…
Donc n’hésite pas, fonce et commence à te faire une expérience professionnelle. Si ton but ultime est d’enseigner (comme dit dans un de tes anciens billets), beaucoup d’écoles d’ingénieurs apprécient d’embaucher des intervenants en activité dans l’industrie (par exemple mon chéri est dans le BTP et donne des cours dans son ancienne école). Ces cours peuvent ensuite se transformer en activité à temps plein.
Bon courage pour ton entrée dans « l’Entreprise » (qui fait souvent très peur aux universitaires, sans raison précise…) et j’espère que tu continueras ton blog !

Marionnette a dit…

PS au sujet de ta "cupidité" : j'avais une collègue qui a bossé gratuitement pendant sa dernière année de thèse. Face à une de mes remarques étonnées (du genre "mais à 28 ans, ça ne te dérange pas d'être encore logée/nourrie par papa/maman ?") elle m'a répondu qu'elle ne "faisait pas ça pour l'argent" et m'a par la suite traitée de "capitaliste"... bref, ton histoire me rappelle plein de trucs sur l'ambiance des labos.

Laure a dit…

Han. Quelle bande d'enc*lés à te répéter "échec, échec, échec" à tout bout de champ !
J'ai halluciné devant la réplique de celui qui te propose un poste mais te promet qu'il t'aidera à finir ta thèse... Tu veux te tirer et ils essaient tous de te replonger dedans !!
Franchement je t'admire d'être restée plutôt calme !

Maria a dit…

Juste pour faire un 58 post pas chinois! et te donner de courage et puis tu as raison et c'est tout!

lutecewoman a dit…

Et tu sais ce qu'ls te disent, les chinois ? Ils te disant "trentesissekinzepipensucre" et aussi des choses assez malotrues. Enfin j'en sais rien. hum.

Mo a dit…

Chapeau pour cette décision pas facile à prendre et bon courage, bonne chance - et belle vie surtout!

missbrownie a dit…

MA belle-soeur fait une thèse en chimie et parfois je me demande si elle ne va pas finir par prendre la même décision que toi ...
Tout ce que tu racontes, c'est ce qu'elle vit.
Sauf que bon, maintenant, sa thèse, ça fait 5 ans qu'elle dure... Va bien falloir que ça finisse un jour quand même. A 34 ans, il est tant qu'elle puisse commencer sa vie!
Mon oncle qui est chercheur [avant à Pasteur, maintenant dans le privé] a soutenu sa thèse à 33 ans ... et maintenant à 56 ans son boulot continue de lui bouffer ses nuits et sa santé ...

Ashley a dit…

@riad: merci, ça me fait chonocoeur. Et merci pour le coboille
@docteur B: aaaaaaaaah mais toi je viens de penser à toi, ona trouvé un magnifique bouquin de bio de 1881 qui répond au doux nom de "miscellanées de biologie", je pense qu'on va l'embarquer au ranch, du coup y aura comme un rayon de la bibliothèque qui te sera dédicacé.
@natinchina: merci pour ton petit mot, je commence à voir qu'on est une sacrée bande à dire FUCK
@cunegonda: je verrai ça avec mes potes chinois,ils me feront peut-être un package avec le permis poids lourds
@docteur B: clairement pas
@filo: il est pénible le chinois.moi ce qui laisse pantoise c'est tous ces gens qui gagnent plein de sous et qui pensent que bosser sans être payé c'est normal (c'est marrant, mais c'est vachement plus facile de se nourrir de la beauté de la science quand on gagne 3000e par mois que quand on ne gagne rien)
@marionnette la capitaliste: merci pour le soutien.E t oui je vais continuer le blog (mais du coup je me pose des questions, je n'avais pas l'impression de ne raconter que ma thèse ou ma vie au labo, mais on dirait pourtant que c'est comme ça que c'est ressenti). Enfin bref, thèse ou pas, j'aurai TOUJOURS la poisse, ce qui fait au moins UN sujet inépuisable pour le blog.
@laure: ils comprennent pas qu'on puisse avoir envie de se tirer en fait, ça donne une idée de leur ouverture d'esprit...
@maria: merci pour le courage et les non-chinoiseries
@lutecewoman: trentesissekinzepipensucre? Ils ont le minitel barbie les chinois?
@mo: merci beaucoup
@missbrownie: y a pas que du nul dans la recherche, mais c'est sûr qu'il est plus facile de trouver des exemples comme les tiens ou comme les miens. Mais c'est pas pour autant que les gens qui pourraient faire quelque chose se disent que oui y a un problème. Ca m'éneeeerve. Bon courage à ta belle-soeur en tous cas

lutecewoman a dit…

bah oui, ils ont le minitel barbie, tout est toujours made in China, non ?